Behind the mask

Bienvenue sur le forum RPG de la Camarilla Cergyssoise
 
AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 From a bandit to a baby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Camille Delcourt

avatar

Messages : 17
Gouttes de sang : 1414
Date d'inscription : 31/01/2014
Clan : Toreador

MessageSujet: From a bandit to a baby   Sam 14 Mar - 16:36




Ellie & Timothy

A
h, le premier rendez-vous ! J'avais déjà oublié l'effet qu'il procurait. Cette petite boule dans le ventre si caractéristique. La chemise bleue ou la chemise blanche ?  Un jean ou un pantalon ? Je me contemplai un instant dans le miroir de ma chambre avant de partir d'un grand éclat de rire. J'eus l'impression de me revoir ado à ce stupide bal du lycée. Pic, pic, pic, pic. Je tournai la tête en direction du bruit et vit Moka arriver, ses griffes résonnant sur le parquet. Mon labrador s'arrêta à ma hauteur et s'assit. Sa tête inclinée sur le côté en signe d'interrogation.
"Eh oui mon vieux, ton maître est impayable" lui expliquai-je tout en lui grattant les oreilles, à l'emplacement où il apprécie le plus. "Papa sera absent ce soir. Il a rendez-vous avec une jolie demoiselle. Pour s'excuser de s'être comporter comme un parfait connard." Rajoutai-je un petit sourire aux lèvres en repensant à la scène de la veille. Moka me répondit par un bref aboiement, que j'interprétai à ma manière. "Pour ne pas changer, oui."

Finalement j'optai pour ma tenue fétiche, un look dandy, mais résolument moderne avec mon t-shirt imprimé sur une veste de costume bleu nuit assorti d'un jean blanc. Les chaussures me posèrent nettement moins de problème, je sorti immédiatement mes italiennes. Depuis que je travaillais je m'étais pris d'affection pour ce modèle, simple et à la fois élégant.

Un rapide coup d’œil à ma montre m'indiqua qu'il était grand temps de partir, si je ne voulais pas arriver en retard. Moka, qui connaissait bien ce geste, me jaugea de son regard vif avant de s'élancer dans le couloir. Nous firent donc la course et j'avais bien l'intention de prendre ma revanche. Je le vis dévaler avec une rapidité déconcertante les marches tandis que je me jetai sur la rampe d'escalier pour me laisser glisser jusqu'en bas. Mais cette fois encore, il me devança et aboya gaiement en remuant la queue.

"Oué, oué, Champion. C'est toi le grand vainqueur, encore et toujours. Mais tu veux que je te dise? Les dés sont pipés. T'as quatre pattes, j'en ai que deux." Et sur ce je refermai la porte d'entrée, jetant un dernier regard à Moka qui se coucha dans son large panier pour attendre mon retour.


Arrivé sur les lieux du rendez-vous, je garai ma Mazda décapotable sur le parking annexe qui était déjà bien noir de véhicules. J'avais bien fais de réserver nos places. Le changement de propriétaire du Estelita's avait suscité pas mal d'intérêt. De plus que ce soir, un concert était programmé. Un groupe de jazz qui sillonnait tout l'Arkansas en quête de renommé. La soirée promettait d'être sympa.

Je poussai les portes de l'établissement et fut tout de suite séduit par la nouvelle décoration. L'intérieur avait été refait à neuf, dans un style chic et épuré et l'éclairage tamisé apportait une ambiance feutrée à la salle qui invitait à la volupté. Une serveuse vint de suite à ma rencontre et me plaça à une bonne table, sans beaucoup de passage. Je la remerciai et la suivi un instant du regard, plus pour combler l'ennui qu'autre chose. La petite rouquine s'affairait à disposer la carte des plats ainsi que des cocktails divers et variés tous 100% garanti saveurs exotiques et tropicales. Elle travaillait vite et bien, papillonnant de table en table, allant même jusqu'à surveiller le niveaux des salières et poivrières.

L'établissement se remplissait encore de minutes en minutes. Des tourtereaux arrivèrent bras dessus, bras dessous dans un joyaux capharnaüm, suivis de près par des groupes d'amis. Tandis que le couple d'amoureux installés à la table d'à côté se donnaient la becquée tout en s'échangeant des regards langoureux. Un brin de nostalgie m'envahit en les regardant faire. Depuis combien de temps n'avais-je pas partager un moment aussi simple ? Longtemps, trop longtemps. La finance et les jeux d'argent avaient accaparé une grande partie de mon temps. Et maintenant que j'avais pris conscience de la valeur de la vie, je désirais moi aussi en profiter.

20 heures. L'heure fatidique. J'allais enfin découvrir si Ellie m'avait pardonné ma grossièreté en me faisant l'honneur de dîner en ma compagnie. Heureusement mes pensées furent vite balayées par son arrivée. Et la demoiselle était encore plus resplendissante sans son affreuse tenue de travail pleine de cambouis. Je lui fis un signe de main afin qu'elle me repère dans la foule et lui offrit un sourire radieux lorqu'elle croisa mon regard.

"Je suis ravi que tu sois venue Ellie. lui dis-je sincèrement en me levant pour aller déposer un chaste baiser sur ses joues. Tu es, heu, juste magnifique. Et je m'en veux sincèrement d'avoir été un tel misogyne. J'espère que cette soirée sera l'occasion pour moi de me rattraper. Prend place je t'en prie. Le cadre te plait ?"
WILDBIRD


Dernière édition par Camille Delcourt le Jeu 19 Mar - 14:02, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Delcourt

avatar

Messages : 17
Gouttes de sang : 1414
Date d'inscription : 31/01/2014
Clan : Toreador

MessageSujet: Re: From a bandit to a baby   Mar 17 Mar - 23:41




Ellie & Timothy
Your sugar, yes please, won't you come put it down on me?

E
t puis merde à la fin, je vais finir par me pointer en jean et sweatshirt si ça continue! Je me laisse tomber sur le lit et me perds dans une contemplation du plafond blanc de ma chambre. Je grogne et soupire tant et si bien que, dans les cinq minutes qui suivent mon affalement très gracieux sur ma couette, je vois mon père passer la tête par la porte de ma chambre. "Ben alors ma chérie, quelque chose ne va pas?"

Je le regarde d'un œil morne, allongée en position étoile de mer, avant de me relever. Je jette un regard à toutes les fringues à peu près féminines que je possède (c'est-à-dire pas grand-chose) présentement éparpillées de partout dans la pièce. Je soupire encore. Mon père me sourit et vient s'asseoir à côté de moi: "Tu as un rendez-vous et tu n'as rien à te mettre?" Je hoche la tête misérablement, et il commence à soulever des pièces de tissu, les examiner et les reposer par terre plus ou moins bien pliées. Je le regarde faire et je me perds dans mes pensées, repensant à ce jeune homme blond venu dans le garage de mon père hier pour faire réparer sa magnifique Mazda.

"Ellie, si c'est un client, tu t'en occupes, je ne peux pas laisser ça en plan!". J'ai acquiescé. Sauf que le type en question avait l'air plutôt réticent à l'idée qu'une femme puisse s'occuper de sa petite voiture chérie. Après maints arguments, j'ai finalement obtenu gain de cause. Dès qu'il est parti du garage, j'ai juré comme un charretier pendant cinq bonnes minutes tout en me mettant au travail. Il est revenu quelques heures plus tard et, en voyant le travail que j'avais fait, s'est confondu en excuses et a tenu à m'inviter à dîner. Je n'ai pas pu refuser. Voilà donc pourquoi je suis dans ma chambre condamnée à finir la soirée en robe ou du moins en jupe, chose que je n'ai pas faite depuis des lustres. Je grogne à l'idée.

Mon père sort victorieux de sa chasse au trésor et me tend une petite robe bleu clair sans manches avec des imprimés style baroque. Elle est plutôt mignonne, j'avoue. Je prends une douche, je m'habille, accessoirise un peu la tenue avec des bracelets, des bagues, une veste en simili cuir et des derbies, puis tourne sur moi-même devant le miroir et le regard blasé de King. Les mains sur les hanches, je lui dis: "Ben dis tout de suite que je suis pas jolie hein" avant de rire et de lui donner une pichenette sur le nez.

A 19h55 je suis garée sur le parking du restaurant. Je coupe le contact de mon vieux pick-up et tente vainement de contrôler ma respiration. "Oh et puis merde c'est juste un dîner pour se faire pardonner, rien de romantique." Rassurée, je sors de la voiture et rentre dans le restaurant. Je cherche Timothy des yeux et le trouve dans un coin calme de la salle, me faisant des signes pour que je le voie. Dès que nos regards se croisent, un sourire s'étale sur mes lèvres et je le rejoins.

Il se lève et m'embrasse sur la joue. Ce contact inattendu me fait frissonner de la tête aux pieds. "Je suis ravi que tu sois venue Ellie. Tu es, heu, juste magnifique. Et je m'en veux sincèrement d'avoir été un tel misogyne. J'espère que cette soirée sera l'occasion pour moi de me rattraper. Prend place je t'en prie. Le cadre te plait ?"

Je souris de plus belle. "Merci, le cadre est sublime. Et ne t'inquiète pas, je me suis déjà défoulée en te traitant de tous les noms pendant que je travaillais sur le bijou qui te sert de voiture. Tu es tout pardonné. Je ne suis pas rancunière." Je ris. Il mérite de savoir que je l'ai insulté derrière son dos, même si j'avoue que c'était assez bas de ma part. En tout cas, cette soirée s'annonce divertissante!

Tenue d'Ellie
WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Delcourt

avatar

Messages : 17
Gouttes de sang : 1414
Date d'inscription : 31/01/2014
Clan : Toreador

MessageSujet: Re: From a bandit to a baby   Jeu 19 Mar - 14:07




Ellie & Timothy
Let's make a night, you won't remember. I'll be the one, you won't forget

J
e me sentis fondre lorsqu'Ellie me rendit mon sourire. Je n'en avais jamais encore vu d'aussi rayonnant. Le sien était authentique, chaleureux. Comme un rayon de soleil qui perçait à travers un ciel nuageux. La joie de vivre qu'elle communiquait me mit tout de suite à l'aise.
"Merci, le cadre est sublime. Et ne t'inquiète pas, je me suis déjà défoulée en te traitant de tous les noms pendant que je travaillais sur le bijou qui te sert de voiture. Tu es tout pardonné. Je ne suis pas rancunière."
Je ris de bon cœur devant cet aveu. Cela ne me surpris pas d'ailleurs. Comment aurait-il pu en être autrement ? Je m'étais comporté comme le dernier des abrutis. Mais heureusement je comptais bien faire table rase du passé.
"Et bien, je peux guère te le reprocher. A ta place, je me serais aussi affublé de tous les noms d'oiseaux qui m'auraient traversé l'esprit."
Je rigolai encore lorsque la serveuse vint nous voir. Elle nous apporta la carte des menus et nous informa d'un ton enjoué que les apéritifs étaient offerts par la maison. Pina Colada, Litchi Sunrise, Cosmopolitan, Mojito fraise, Kir royal... La liste fut tellement longue que j'eus du mal à arrêter mon choix. Finalement je pris un Gin tonic après qu'Ellie eut commandé.
La serveuse revint rapidement nous apporter nos cocktails, chacun joliment décoré d'une paille fantaisie assortie d'une petite brochette de fruits. Je la remerciai chaleureusement avant de lever mon verre.
"A ma Mazda. Et surtout à cette charmante demoiselle qui s'est démenée comme une belle diablesse pour me la rendre aussi neuve qu'au premier jour."
Nous trinquâmes alors à notre rencontre. Et entrechoquèrent doucement nos verres afin de ne pas renverser nos cocktails qui avait été servi généreusement.
"Une question me taraude. Qu'est ce qui peut bien pousser une fille comme toi à se tourner vers la mécanique ? C'est de ton père que tu tiens l'amour des belles automobiles ?" Autour de nous le volume sonore avait quasiment doublé. J'étais suspendu aux lèvres d'Ellie mais cela ne nous empêchait pas de lorgner de temps à autre le bal des assiettes d'un air envieux. Cependant à la troisième assiette de frites qui me passa sous le nez, mon estomac protesta en lâchant un gargouillis peu discret. Je souris à Ellie d'un air gêné en espérant que la serveuse reviendrait bientôt vers nous. Pour ma part, je rêvais d'une bonne entrecôte avec une grosse portion de frites bien chaudes et croustillantes mais j'ignorai tout des goûts d'Ellie. Mangeait-elle de la viande ? Avait-elle des allergies ? J'étais bien incapable d'y répondre. Je n'avais qu'une certitude, celle qu'elle trouverait son bonheur en cherchant dans la carte. Ils proposaient un peu de tout, aussi bien des plats traditionnels, que d'autres plus exotiques et même quelques menus végétariens.
"Tu as trouvé ton bonheur ?" lui demandai-je, curieux de connaître ses envies. "Ne regarde pas à la dépense. Choisi ce qui te plaît. Rien n'est trop cher pour un rayon de soleil tel que toi ."

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Camille Delcourt

avatar

Messages : 17
Gouttes de sang : 1414
Date d'inscription : 31/01/2014
Clan : Toreador

MessageSujet: Re: From a bandit to a baby   Jeu 19 Mar - 22:08




Ellie & Timothy
Let's make a night, you won't remember. I'll be the one, you won't forget

U
ne serveuse nous donne la liste des cocktails de la maison, mais je finis par perdre le fil de ce qu'elle dit. De toute manière, je ne bois pas d'alcool, je sais déjà ce que je vais lui demander. "Un cocktail de fruits sans alcool s'il vous plaît." Timothy commande un gin tonic, et bientôt la jeune femme revient avec nos verres. Je la remercie avant de trinquer avec le jeune homme:

"A ma Mazda. Et surtout à cette charmante demoiselle qui s'est démenée comme une belle diablesse pour me la rendre aussi neuve qu'au premier jour." Je ris et lui adresse un petit signe de la tête pour lui exprimer ma gratitude, mais avant que je puisse répondre quoi que ce soit, il se penche vers moi. "Une question me taraude. Qu'est ce qui peut bien pousser une fille comme toi à se tourner vers la mécanique ? C'est de ton père que tu tiens l'amour des belles automobiles ?"

Mon sourire s'efface d'un coup. Je pose mon verre délicatement sur la table et joue avec, regardant mes doigts bouger le long du pied. Je prends une grande inspiration et relève les yeux vers Timothy, un fin sourire sur les lèvres.

"J'ai grandi dans ce garage, depuis que je suis toute petite j'aide mon père à réparer les voitures. C'est lui qui m'a tout appris, à reconnaître une voiture par le bruit de son moteur, à apprécier chaque modèle, à réparer n'importe quel problème. Mais c'est mon frère jumeau qui avait une véritable passion pour ce garage, il voulait le reprendre, c'était le rêve de sa vie. Il est tombé dans le coma il y a quelques mois, et il ne s'est toujours pas réveillé. J'ai abandonné mes études dans la police pour consacrer mon temps au garage, aider mon père avec les réparations et lui assurer un soutien permanent. Ça le rassure de savoir que je vais reprendre le garage quand il prendra sa retraite, si jamais Alex ne... Ne se réveille pas."

Ma voix se brise et je me mords la lèvre inférieure fort pour éviter que les larmes ne dévalent mes joues. Je ne dois pas pleurer. Alex ne voudrait pas ça, il voudrait que je profite de ma vie à fond sans se soucier de lui, que je vive pour nous deux. Mes yeux fixent mes doigts crispés sur la nappe. Tout en respirant profondément, je lâche le tissu et ancre mon regard dans celui de Timothy. Il me regarde, un peu inquiet, mais il est là, et c'est tout ce dont j'ai besoin. Un pilier solide qui m'empêchera de m’effondrer. "Désolée." Je lui adresse un pâle sourire et respire longuement pour reprendre mes esprits tandis que mes yeux parcourent sans vraiment la voir la carte que la serveuse m'a tendue.

"Tu as trouvé ton bonheur ? Ne regarde pas à la dépense. Choisi ce qui te plaît. Rien n'est trop cher pour un rayon de soleil tel que toi."

Je ne peux pas m'empêcher de sourire. "Arrête, je ne vais plus me sentir si tu continues à faire pleuvoir des compliments dès que tu m'adresses la parole." Je n'arrive pas à réprimer mon sourire avec lui, c'est tellement agréable comme sensation. "Bon très bien, si tu insistes, ce poisson du jour grillé au barbecue me semble vraiment tentant. Et toi, qu'est-ce qui te fait envie là-dedans?"

En y réfléchissant, je n'avais pas vraiment envie de parler de la pluie et du beau temps avec lui. Je suis ce genre de personne honnête qui aime connaître les gens, les mettre en confiance et discuter des tracas et des bonheurs de la vie, pas de simples aléas météorologiques. "Et donc dis-moi, qu'est-ce que tu fais comme travail pour pouvoir te payer une aussi belle Mazda? D'ailleurs, ton accent est anglais, non? Tu viens d'où exactement?"

WILDBIRD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: From a bandit to a baby   

Revenir en haut Aller en bas
 
From a bandit to a baby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Because there's something about you baby
» You knock me off of my feet now baby !
» Baby Gramps
» Zed's dead baby, Zed's dead ...
» Mon CD est disponible!!! Aussi sur CD Baby et iTunes!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Behind the mask :: WELCOME TO LOS ANGELES :: Chinatown :: Glaze-
Sauter vers: